Archives par étiquette : Canyon

Samedi 6 juillet 2024 – Initiation JNSC – Sorio

Samedi 6 juillet 2024
Canyon, initiation JNsC
Fiumi Raghjunti – Sorio

Participants
ITP :
Catherine B., Antoine B., Adriana D. C. , Jean-Claude D. B., Amal D., Antonio E.G., Jean-Claude L. M., Laureen N., Benoît R., Vanessa S., Franck Z.
CC : 
Eric D.
Initiés :  une dizaine

Pour la quatrième année consécutive, les JNSC, orientées canyon, sont, une fois de plus, organisées dans le ruisseau du Fiumi Raghiunti sur la commune de Sorio.

Tout a commencé les deux derniers jeudis soir au local. Nous avons effectué un petit changement dans l’organisation de ces JNSC. En effet, l’ensemble des initiés ont été conviés au local afin de leur présenter l’association et de faire essayer les combinaisons. Nous avons gagné du temps le jour « J ».

Le vendredi 5, vers 17h00 Anto, Adriana, Franck effectuent une liaison jusqu’à Sorio afin de débroussailler le coin repas et équiper le canyon pour le lendemain.


Le lendemain, les premiers topis et quelques initiés se retrouvent dès 8h15 sur la commune de SORIO. Le déchargement s’organise, le barnum est installé, le matériel est dispatché du côté de la zone repas ou du côté zone de préparation des futurs initiés. Pour l’occasion nous avons même sorti la tente offerte par la FFS pour se changer. Pendant ce temps Anto équipe la tyrolienne finale.

Nous sommes prêts avant 9h00, c’est bien la première fois !  Les derniers initiés arrivent et Franck présente le déroulement de la journée. Tout le monde s’équipe. Nous empruntons la sente bien marquée.

Arrivés au départ, Anto, el professor, explique l’utilisation du Huit et chacun essaie la manip. Le discours est bien rodé, et les initiés sont attentifs.

La première cascade est équipée, les amarrages sont bien chargés par un rappel guidé et deux cordes pour descendre directement dans l’actif. Le débit est bien faible en ce début de période estivale.

Les initiés sont déjà prêts à en découdre avec ce canyon. Le parcours se déroule dans la bonne humeur avec division en 2 groupes. Antonio et JCL prennent en charge les 4 premiers initiés et entament la suite du parcours. Christophe, Éric, Benoît et Franck gèrent le reste du groupe. Anto déséquipe le canyon aidé par Adriana.

Arrivés à la C4, l’odeur prometteuse du barbecue arrive jusqu’à nous, la fin du canyon est proche. Une poulie finira au fond de la vasque finale mais sera retrouvée. La lampe frontale en  « WW » de Franck aura un destin plus malheureux, elle git au fond de l’eau après un saut dans la vasque. Les multiples tentatives de plongée ne permettront pas de récupérer celle-ci. Nous arrivons au pont de Briacale vers 13h00 pour les derniers.

Les initiés semblent avoir passés une bonne journée, vu les mines réjouies.  Cathy et son mari nous ont rejoint pour les agapes. La table est prête, le déjeuner est festif. Après le repas un petit groupe conduit par Jean-Claude L. visitent une partie de la Grotte I Topi Pinnuti. A leur retour, le rangement du matériel est rapide. Nous regagnons enfin le local pour décharger le minibus, ranger le matériel et se poser quelques minutes. Ce fut une belle journée de partage et de convivialité.

Franck

2024-07-06-Fiumi-Raghjunti LMJC 000
« de 39 »

Samedi 15 juin 2024 – Canyon de la Ruda, Corscia

Samedi 15 juin 2024
Canyon de la Ruda, Corscia
V3A3II
Tpec : 4 heures

Participants
ITP : Christophe C., Antonio E., Lauren M., Franck Z.

     Décidée  jeudi soir au local, la descente de la Ruda réunit quatre licenciés ce samedi. Le rendez-vous est prévu au pn 4 vers 08h15. Le véhicule chargé , nous regagnons le petit parking du pont qui enjambe le ruisseau de la Ruda. Après une mise en route lente, nous entamons le raide chemin sous un beau soleil. Nous atteignons le pont génois Sottano en 45 min. Après un changement rapide, et un petit rappel sur l’utilisation du huit avec Laureen, nous nous lançons dans le canyon à 10h45. On shunte la C5,Pi,et C2 en rive gauche et après  un peu de marche , nous arrivons à la C13 qu’équipe Antonio. Quelques sauts et toboggans se succèdent jusqu’à la C7, Franck descend pour vérifier la vasque suivi par Laureen, Antonio effectue le saut. Christophe, le suit après avoir rangé la corde et son débrayable. En s’approchant de la prise d’appel du saut, il glisse et part en toboggan, Christophe fini en vrac dans l’eau en frôlant les rochers : plus de peur que de mal.

   Nous atteignons la C20. Elle est bien arrosée, et est équipée rive droite afin de descendre dans l’actif,  Franck descend en premier. La gerbe d’eau est assommante, le bruit assourdissant. L’arrosage est garantie…. Les topi’s affichent un large sourire à la sortie de cette cascade.

   Nous poursuivons notre descente jusqu’au dernier saut, à hauteur du pont d’Accia. Personne n’effectuera le mythique saut depuis le parapet du pont, nous nous contentons de la pile de ce dernier. Nous finissons ce canyon par le passage hypogée. 

Durée de la descente : 04h00.

   Le pique nique est consommé  au départ du chemin d’accès.  Nous quittons les lieux vers 16h00.

Franck

 

Dimanche 19 et lundi 20 mai – Canyons du Caglioli, Muratello, l’Anellu

Dimanche 19 et lundi 20 mai

Canyon, repérage, rééquipement

Le ruisseau de Gaglioli commune de Sari-Solenzara V3.A2.I TPEC : 02 heures

Muratellu, commune de Zonza V4.A1.II TPEC : 02 heures

L’Anellu, commune d’ Aullène V3.A3.II TPEC : 02h30

Participants :

ITP : Anto B., Nicolas M. (le lundi), Franck Z.

Afin de préparer au mieux le stage canyon du 26 au 02 juin, Anto et Franck décident de repérer trois canyons prévus au programme. Le duo quitte le domicile de Franck vers 08h30 en direction de Bavella. Le pont du Gaglioli est atteint vers 10h30.

Armés de sécateurs, Nous nettoyons la marche d’approche qui n’est guère fréquentée. De nombreux arbres jonchent le sol, qui ressemble à un « mikado » géant. Nous cherchons un peu, quelques cairns nous indiquent le cap et arrivons au bout d’une trentaine de minutes à la première cascade. Une C20, intéressante. Il y a trois relais disponibles , les sangles et anneaux de cordes sont à remplacer. Nous pouvons remonter au départ de la cascade en grimpant aisément rive gauche, ce qui permettra aux stagiaires de tenter plusieurs équipements. Le niveaux de l’eau est bas. A la C11, il manque deux plaquettes en départ d’une MC. Il existe deux goujons mais ils sont en diamètre 12, type escalade. Le canyon est parcouru en deux heures.

Le déjeuné est consommé au snack de Ponte Grosso où nous rencontrons un ami d’Anto. Il s’agit d’un grimpeur. Ce dernier nous fournira gracieusement les précieuses plaquettes en diamètres 12.

Nous reprenons la route vers le col de bavella et stationnons le véhicule sur le parking de l’ancien accrobranche. Les touristes nous prennent pour des extra-terrestres en nous voyant en combi néoprène. Le canyon de Muratello est une série de verticale avec une vue magnifique sur les aiguille de Bavella. Le débit est bas. Les amarrages sont correctes. A la base de la C34 nous remontons rive droite par le maquis jusqu’à la route. C’est Sport ! Ça fera un bon entraînement pour un échappatoire.  Le canyon et la remontée sont effectués en deux heures, le véhicule est atteint vers 17h15.

Nous regagnons Zoza pour la nuit, où nous attend Pulpy pour une bonne bière bien méritée.

Après une bonne nuit réparatrice, nous nous dirigeons sur Aullène, Pulpy nous accompagne. Franck découvre le magnifique petit canyon de l’Anellu où se succèdent des cascades. La marche d’approche est courte environ 30 min. Parfait ! Car nous trimbalons cordes, perfo, quincaillerie : les kits sont lourds. La mission du jour est de rééquiper ce canyon, certains amarrages ont été arrachés par les diverses crues. Un amarrage, chaîné est installé rive droite par Anto dès la première cascade , la C17, ainsi qu’un mono point plaquette/anneau pour la main courante. Les amarrages de la deuxième cascades sont corrects. À la C10, un amarrage chaîné est ajouté rive gauche afin de supprimer un gros frottement. À la C12, Franck s’y colle est pose un amarrage chaîné, Anto installe un point plaquette + anneau en guise de départ de main courante. Puis Pulpy posera deux plaquettes et anneaux au départ de la C23. Ces derniers sont positionnés rive droite en plafond sous un rocher, ils devraient résister à une éventuelle crue. L’orage gronde et nous commençons à recevoir des gouttes d’eau, il est temps de sortir. Heureusement la marche retour n’est que de cinq minutes, juste le temps de se changer et l’averse s’abat sur nous. Bon !, l’idée du pique nique est abandonnée. Nous nous arrêtons dans “l’ hôtel-restaurant de la poste”. C’est un resto à l’ancienne, l’accueil est chaleureux et la cuisine familiale est excellente : Une belle découverte. Après ce bon repas, nous regagnons Bastia avec des idées pleins la tête pour martyriser nos futurs stagiaires.

Franck Z

 

 

Dimanche 14 avril 2024 – Canyon du Macini – San Gavino di Fiumorbu

Dimanche 14 avril 2024
Canyon du Macini, San Gavino di Fiumorbu

Participants
ITP :  Cathy.B, Antoine.B, Benoit.R et Franck.Z
Corse Canyon : Pascal.B et Pierre

TPEC : 3h30

Pour mon premier canyon, Franck et Antoine ont programmé la descente du Macini à San Gavino di Fiumorbu avec en parallèle le rééquipement du canyon par une équipe de Corse Canyon. Le rendez-vous est fixé à 8h00 au local. Un petit imprévu lié à une « panne de réveil » retarde très légèrement le départ…Franck et Anto me récupère ainsi que Pascal sur la route et on arrive sur site vers 10h30. On y retrouve Pierre et un certain Eric L., un pro (qui n’a pour moi rien de professionnel) qui doit normalement se joindre à notre équipe pour participer au rééquipement du canyon. Ce Monsieur, très sympathique (humour), respectueux (bien sur !) explique de façon calme (ah bon ?) qu’il est hors de question que l’on rééquipe le canyon car il va y travailler tout l’été et qu’en gros il est le seul à pouvoir le faire. Je passe les détails, mais cela se termine sur son départ ( YOUPI) et la décision de ne rien équiper vu que ce « gentil » monsieur a prévenu qu’il scierait tous les nouveaux ancrages. On finit donc par partir (avec encore 30 minutes de retard supplémentaire). Une belle montée d’approche de 45 minutes (il fait chaud, le temps est magnifique) et nous voilà arrivée au départ.

On s’équipe et on entame la descente. 2 cordes sont mises en place pour permettre à Antoine de rester à mes côtés pendant toute cette première descente. Je ne suis pas super à l’aise, ça glisse, mais ça passe. On continue et on arrive à la première cascade de 50 mètres avec la surprise que certains points ont été sciés. Malgré tout deux cordes sont à nouveau mises en place pour la descente. Cette fois c’est Franck qui m’accompagne. Toujours pas super à l’aise, mais c’est super. Je prends pas mal d’eau sur la tête, je glisse, je dérape, mais j’arrive en bas ravie. Une fois tout le monde en bas, on continue. Toujours quelques surprises le long de la rivière avec une corde qui a disparu et d’autres points d’ancrage….On arrive au 1er toboggan, ça fuse bien c’est top !!!. La descente se poursuit, quelques sauts sur le parcours (que perso je contourne), un 2ème toboggan qu’on ne fait pas car le débit est un peu juste, une autre vasque avec possibilité de sauter et ce coup-ci je me lance (la technique reste à travailler, mais encore une fois c’est top). On finit par arriver à la dernière cascade de 30 mètres. Beaucoup plus technique que la 1ère, plus étroite et à pic avec pas mal d’eau qui descend. Benoît m’explique qu’il a aussi fait son initiation dans ce canyon et qu’il a été bien surpris dans cette cascade à un moment par les paquets d’eau lui tombant sur la tête. Anto descend avec moi pour me guider. Je dérape pas mal, mais j’arrive en bas en ayant pu éviter le plus gros de la chute. Pour Benoît par contre il a eu le droit à nouveau à la belle douche, mais vu qu’il s’y attendait c’est passé sans problème. La fin est proche, encore 10 minutes de marche sur bloc et nous voilà aux voitures. Heureusement car je suis gelée. On se déséquipe, le feu est allumé et on passe au traditionnel pique-nique ..à l’heure du goûter, en effet il est déjà 16h. Après cette pause bien mérité, on remballe tout et on repart vers 18h.

Difficile d’avoir de meilleures conditions pour une première avec sur 6 personnes, un moniteur, un BE et un initiateur canyon, impossible de ne pas se sentir en sécurité, sans oublier un beau soleil et un cadre magnifique. Encore une fois, un grand merci pour cette découverte.

Cathy B.

Photos :

 

Vidéo :

 

Samedi 23 Mars 2024 – Canyon la Viula – Olcani

Samedi 23 Mars 2024
Canyon la Viula, Olcani

Participants
ITP :  Christophe C., Adriana D., Antonio E. G., Benoit R., Franck.Z

TPEC : 2h30

Rien n’était prévu dans le planning pour ce week-end, en conséquence, il a été décidé Jeudi de faire une sortie canyon, d’autant plus que les conditions météo semblent parfaites, du soleil et pas de vent.

C’est ainsi, que ce Samedi nous nous rejoignons à 8h30 au local pour récupérer le matériel et partir à Olcani où il nous faut environ 1h de route. Nous avons pris un peu notre temps au départ mais arrivons sur site à 10h30 environ, on s’équipe un minimum car 1h de marche nous attend.

On suit ainsi une piste jusqu’au moment de prendre un sentier menant dans le maquis, cependant une chose étonne Franck, où mène cette piste qui continue à l’opposé car il y a 2 ans elle n’existait pas, ne prenant pas le risque, on suit la topo et passons donc par le sentier pour 45 min à travers le maquis en se faisant bien griffer les jambes et torse pour certains. Après cette traversée nous tombons donc…. bingo sur ce fameux sentier qui continue, au final on suit cette piste, on effectue une pause sur une genre de crête qui donne vue sur la C50 du canyon, pas très loin il y a un exploitant qui semble faire quelques aménagements, nous nous dirigeons vers lui et demandons s’il connait la direction du départ du canyon, très sympathique et un peu macagneur il nous indique la bonne direction, cette dernière portion est un peu boueuse mais ça va. Pour terminer, c’est bon à savoir qu’on peut accéder par 4×4 à quasiment 10 min à pied du départ du canyon.

Ainsi après 1h10 de marche on arrive au départ du canyon, on s’équipe, l’eau semblait froide pour certains et là horreur pour moi également, je n’ai pas la fixation pour la Go Pro pour la maintenir sur le casque, on n’a ni l’appareil photo du club, on se retrouve démunie de matériel numérique pour cette sortie qui s’annonce belle, mais Antonio avait son téléphone dans une pochette étanche, du coup on se contentera de ça, ce qui n’empêche pas à la fin d’avoir de belle photos quand même :).

Le canyon commence par un peu de marche en bloc (tout ce que j’aime) environ 20 min avant d’arriver aux premières difficultés, la C13 encaissée, avec l’eau ça s’annonce arrosé, Franck nous indique de faire juste attention au bloc rocheux, Franck se lance il s’éclate, puis mon tour, ensuite, Christophe, Adriana et Antonio, passage donc obligé dans l’actif, on se prend une bonne douche, comme dirait en langue de jeune, le Kiff.

Ensuite seconde difficulté, un second encaissement de 12 mètres avec une vasque et une étroiture pour sortir, il y avait pas mal de bouillon mais pas de courant à priori, Antonio descend en premier, suivi de Christophe qui se prend un peu la cascade à mi-parcours, suivi de Adriana, moi qui descend en oppo pour éviter la cascade et dont je semble entendre Franck dire “aller !! va dans l’actif haha” et ensuite Franck qui se coince légèrement au niveau de la vasque.

Une fois ces difficultés passées s’en suit d’une C8 et d’une C22 dont les rappels sont glissants mais aucune difficulté particulière, la suite qui mène vers la C50 se fait en bord de rivière via une main courante placée en fixe. Arrivé au relai, Antonio installe la main courante sous le regard avisée de Franck entre la fin de la MC fixe et le relai en bord de cascade de la C50 dont à priori quelqu’un à oublié un mousqueton.

Une fois la ligne installé, Adriana se lance en première, ensuite Christophe, cela semble fluide, c’est ensuite mon tour de descendre, ça glisse un peu et la corde…. pèse, je paye un peu le choix de ne pas m’être mis en descente rapide, mais bon je suis descendu sans accroc ni Antonio et Franck d’ailleurs qui m’ont suivi juste après.

Cette ainsi que ce termine les rappels de ce canyon vers 14h10, maintenant nous partons pour une marche en bloc de 45 min, enfin en théorie, car avec moi il a fallu un peu plus de temps (1h) c’est pas le plus pire que j’ai eu à faire, mais je paye encore une fois le haut de ma combi qui me sert et me limite dans les mouvements et puis j’avais chaud (le seul). Ceci étant, cette section laisse place à quelques vasques pour se baigner, sauter ou se planquer sous un bloc.

On arrive au niveau des véhicules (au pont) vers 15h/15h10, on se change et on finit par notre traditionnel pic-nic avec de la bière cette fois, on re-rencontre l’exploitant et nous demande comment ça s’est passé. puis vers 17h nous partons et arrivons au local vers 18h pour ranger le matériel regarder les photos que Antonio a pris sur le vidéo projecteur et rentrons chez nous avec en tête, une belle journée de canyon et un compteur de P***** de M**** qui a explosé me concernant, entre la marche d’approche dans le maquis, l’oublie de la fixation de la gopro, la combi, les encaissements et cet p***** de marche en bloc 😂.

Benoit R.